Respect : les arbres sont des êtres vivants, aussi vivants que vous ou moi.
Mieux : ils sont nos protecteurs. Accordez-leur le respect auquel ils ont droit en tant qu'êtres vivants et ne les traitez jamais par le mépris, comme s'ils n'étaient que du mobilier urbain.
Anticipation : avant de planifier un édifice ou un quartier neuf, faites appel à un urbaniste qui saura placer d'abord les espaces verts et les lignes d'arbres : le bâti viendra seulement par la suite.
Compétence : sachez vous entourer des meilleures compétences pour le choix des essences, la plantation, les tailles de formation, l'élagage du bois mort et les diagnostics de sécurité.
Prévoyance : prévoyez, pour chaque arbre planté, un volume suffisant pour sa couronne et ses racines lorsqu'il sera devenu adulte : cela rend les tailles inutiles. N'oubliez jamais qu'un arbre non taillé n'est pas dangereux.
Modestie : ne plantez jamais de "gros sujets" destinés à faire impression : c'est à la fois une perte de temps et un gaspillage financier. La "frime" et les arbres ne vont pas ensemble.
Honnêteté : ne croyez pas - et ne tentez pas de faire croire - que dix jeunes arbres vont remplacer un grand et vieil arbre abattu : c'est une contrevérité sociale, écologique et financière.
Non-violence : ne taillez ni les branches ni les racines d'un arbre, sauf obligation absolue. Ce n'est pas esthétique et cela rend l'arbre dangereux.
Civisme : soyez intraitables avec les comportements laxistes et inciviques vis-à-vis des arbres en ville : chocs, mutilations, etc. Ils supportent très mal toute forme d'agression.
Protection : n'oubliez jamais qu'abattre les arbres le long des axes routiers n'est en aucun cas une réponse adaptée aux problèmes de la sécurité routière.
Gratitude : aimer les arbres, c'est une autre façon d'aimer l'homme. Aimez vos arbres et vous aurez la satisfaction de constater que vos concitoyens vous en témoigneront de la gratitude.

Notre avis :

Que dire quand on a lu un livre en entier et que l’on épouse entièrement la pensée de l’auteur ? Premièrement : Lisez le ! Tout comme moi vous aurez maintenant des arguments sérieux pour les défendre. Deuxièmement : Offrez le à vos élus, aux urbanistes, à vos amis et à ceux aiment les arbres ou qui voient les arbres comme un objet. Ces deux clans ont besoin de le parcourir. Enfin, visitez des villes qui respectent les arbres et le cadre de vie : Strasbourg, Nantes… ouvrez les yeux et racontez ce que vous avez vu quand vous offrirez ce livre. En résumé, si écrire un livre avec un tel titre n’est pas des plus vendeurs, je l’ai ouvert avec un peu de recul, en pensant trouver un bouquin écolo extrémiste, je l’ai terminé en me disant que Francis Hallé aurait pu aller plus loin !



Nous avons aimé :

- Que les arguments soient étayés par des études.
- Les anecdotes sur les arbres préhistoriques ou sur les anglais qui replantent des arbres sur les routes..
- Le fait qu’on écrive enfin un livre sur ce sujet.

Nous regrettons :

- Qu’il ne soit pas distribué gratuitement dans les 36 000 communes de France !

Les références :

Titre : Du bon usage des arbres : Un plaidoyer à l'attention des élus et des énarques

Auteur : Francis Halle
Editeur : Actes Sud
site de l’éditeur et voir des pages :
Collection : Domaine du possible
Broché
87 pages
Format :
ISBN : 978-2330000059
Prix : 14,00€
Parution : 2 octobre 2011