Ce sont des Arachnides qui ressemblent à des "araignées". Ils possèdent 4 paires de pattes et des pièces buccales de type piqueur-suceur. Ils sont munis d'un rostre puissant et de chélicères. Il y a plusieurs générations par an, 8 en moyenne mais l'humidité ralentit leur prolifération.

Les acariens ont la faculté de pouvoir résister à certains insecticides du type organo-phosphorés (Parathion par exemple), il est préférable d'utiliser un acaricide spécifique. On distingue trois groupes principaux d'acariens comme ennemis des végétaux qui sont:

a) les Tétranyques :

Ils sont généralement de couleur rougeâtre, très mobiles sur les végétaux. On peut les observer à l'œil nu :

- Araignée rouge des arbres fruitiers (Panonychus ulmi,) , on la rencontre également sur Populus, Salix, Prunus cerasifera, Prunus spinosa, Cotoneaster.. ,
- Briobe du lierre (Bryobia leissophilal.
- Araignée rouge du tilleul (Eotetranychus tiliarum).
- Tétranyque du pommier et de l'aubépine (Tetranychus viennensisl.
- Tétranyque du charme et de la vigne (Eotetranychus carpini vitis).
- Tétranyque tisserand (Tetranychus urticae,).

1) Panonychus ulmi :

L'Araignée rouge se développe sur un grand nombre d'espèces arbustives: aubépine, saule, peuplier, orme, Prunus pissardii, Malus floribunda, Ribes .sanguineum, arbres fruitiers...

L'adulte est de forme globuleuse, mesure de 0,3 à 0,4 mm de long, de couleur brunrouge avec de nombreuses soies dorsales. La femelle est plus grosse que le mâle. Les œufs d'hiver sont rouges et mesurent 1/10ème de mm et sont surmontés d'une longue soie blanche.
L'hivernation a lieu à l'état d'œufs, sur les jeunes rameaux et les branches des végétaux. Les premières éclosions ont lieu vers la fin mars à mi-avril. Le développement après plusieurs mues successives demande de 7 jours en été à 20 jours en automne pour passer à l'état adulte. Il y a 5 à 8 générations par an. La femelle pond en moyenne 15 à 25 œufs dont la durée d'incubation est de 15 jours environ.
Panonychus ulmi se tient à la face inférieure des feuilles qui prennent alors un aspect grisâtre et plombé, entraînant une diminution de la photosynthèse et réduisant l'activité chlorophyllienne. Cela provoque une chute prématurée du feuillage surtout en période estivale où leur activité est intense car favorisée par la chaleur et la sécheresse. Ces dégâts nuisent à l'aspect esthétique du végétal car ils peuvent entraîner une défoliation importante.
((/blog/public/Panonychus_ulmi.jpg||Panonychus_ulmi.jpg, aoû 2008)) Panonychus ulmi

2) L'araignée jaune ou tétranyque tisserand (tetranychus urticae)

Le Tétranyque tisserand se rencontre sur de nombreuses plantes herbacées, en serre et en plein air, impatiens, pétunia, sauge, pensée...
tetranychus_urticae_3.jpg Toile de tetranychus
tetranychus_urticae.jpgtetranychus_urticae_2.jpg

Tetranychus urticae

Le corps de cet acarien est de forme globuleuse et ovoïde, recouvert de soie, couleur variant du jaune au vert en périodes sèches et au rouge orangé en automne. Il possède deux taches noires sur le dos qui disparaissent pendant la période hivernale. Le mâle mesure 0,3 mm, la femelle 0,5 mm et l'œuf 0,1 mm.
Tetranychus urticae hiverne sous forme de femelle que l'on trouve sous les écorces des plantes hôtes, dans le sol ou sur les plantes herbacées à l'état de vie ralentie. Les formes hivernantes sont de couleur rouge brique.

La reprise d'activité se produit vers la fin mars début avril. Les femelles pondent jusqu'à 10 œufs par jour. A l'éclosion, les larves ne possèdent que trois paires de pattes.

Il leur faut 7 à 25 jours, suivant la température, pour parvenir à l'état adulte après plusieurs mues.

Il se trouve à la face inférieure des feuilles et tire sa nourriture en prélevant le contenu des cellules de l'épiderme des plantes à l'aide d'un stylet. Il provoque ainsi un affaiblissement du végétal, le feuillage devient terne en prenant un aspect plombé argenté puis jaunit. En cas de forte attaque, la plante se dessèche et meurt. Il est à noter que cet acarien tisse des toiles qui assurent une protection efficace aux populations et aux œufs contre les intempéries (vent, pluie), les prédateurs et les traitements. En plein air, on compte jusqu'à 6 à 8 générations par an suivant les conditions climatiques et 10 à 12 générations en serre ou sous abri.

b) Les Tarsonèmes :

Ils sont généralement de couleur jaune, visibles à l'œil nu et très mobiles.

- Tarsonème du fraisier et du cyclamen (Tarsonemus pallidus).

c) Les Phytopes :

Contrairement aux autres, ils ne possèdent que deux paires de pattes. Ils sont très sédentaires et forment des galles sur les feuilles (érinoses). - Phytope du tilleul (Eriophyes tiliae).
- Phytope du lilas (Eriophyes lôwi).
- Phytope de l'érable (Eriophyes macrochelus).

phytope.jpgPhytope du tilleul (Eriophyes tiliae).