Code civil :

Article 672

Créé par Loi 1804-01-31 promulguée le 10 février 1804

Le voisin peut exiger que les arbres, arbrisseaux et arbustes, plantés à une distance moindre que la distance légale, soient arrachés ou réduits à la hauteur déterminée dans l'article précédent, à moins qu'il n'y ait titre, destination du père de famille ou prescription trentenaire.

Si les arbres meurent ou s'ils sont coupés ou arrachés, le voisin ne peut les remplacer qu'en observant les distances légales.

Article 693

Créé par Loi 1804-01-31 promulguée le 10 février 1804

Il n'y a destination du père de famille que lorsqu'il est prouvé que les deux fonds actuellement divisés ont appartenu au même propriétaire, et que c'est par lui que les choses ont été mises dans l'état duquel résulte la servitude.

Jurisprudence :
Celle ci indique que la prescription débute a partir de la date a partir de laquelle l'arbre est hors la loi, et non pas a sa date de plantation.

Cour de cassation chambre civile 3 Audience publique du mardi 8 décembre 1981 N° de pourvoi: 81-14743 Publié au bulletin REJET

Pdt M. Frank, président Rpr M. Léon, conseiller rapporteur Av.Gén. M. Dussert, avocat général Av. Demandeur : M. Hennuyer, avocat(s)

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SUR LE MOYEN UNIQUE : ATTENDU, SELON L'ARRET CONFIRMATIF ATTAQUE, (RENNES, 14 FEVRIER 1980), QUE M Z... LUI REPROCHANT D'AVOIR LAISSE UNE HAIE DE CUPRESSUS CROITRE AU-DESSUS DE LA LIMITE AUTORISEE PAR L'ARTICLE 671 DU CODE CIVIL, SOIT DEUX METRES, A ASSIGNE SON VOISIN, M X..., EN RABATTAGE DE CES ARBRES ; ATTENDU QUE M X... FAIT GRIEF A L'ARRET DE L'AVOIR CONDAMNE A RABATTRE D'UNE HAUTEUR MAXIMUM DE 2,50 METRES NEUF CUPRESSUS, ALORS, SELON LE MOYEN, "QUE, D'UNE PART, LA PRESCRIPTION DE L'ACTION EN ARRACHEMENT ET EN REDUCTION COMMENCE A COURIR DU JOUR DE LA PLANTATION DE L'ARBRE OU DE SA SORTIE DE TERRE ET QU'EN FAISANT PARTIR CE DELAI SEULEMENT DU JOUR OU LES ARBRES ONT DEPASSE LA HAUTEUR IMPOSEE, L'ARRET ATTAQUE A VIOLE L'ARTICLE 672 DU CODE CIVIL, ALORS QUE, D'AUTRE PART, LES REDUCTIONS DES ARBRES A UNE HAUTEUR SUPERIEURE A CELLE IMPOSEE PAR L'ARTICLE 671 DU CODE CIVIL N'ETAIENT PAS DE NATURE A INTERROMPRE LA PRESCRIPTION NI A EMPECHER LE COURS DE CELLE-CI ET NE POUVAIENT DONC CONSTITUER UNE LIMITE OPPOSABLE AU PROPRIETAIRE INVOQUANT LE BENEFICE DE LA PRESCRIPTION, D'OU IL SUIT QU'ICI ENCORE L'ARRET ATTAQUE A VIOLE L'ARTICLE 672 DU CODE CIVIL" ;

MAIS ATTENDU QUE L'ARRET RETIENT, A BON DROIT, TANT PAR MOTIFS PROPRES QU'ADOPTES, QUE LE POINT DE DEPART DE LA PRESCRIPTION TRENTENAIRE POUR LA REDUCTION DES ARBRES A LA HAUTEUR DETERMINEE PAR L'ARTICLE 671 DU CODE CIVIL, N'EST PAS LA DATE A LAQUELLE LES ARBRES ONT ETE PLANTES, MAIS LA DATE A LAQUELLE ILS ONT DEPASSE LA HAUTEUR MAXIMUM PERMISE, QUE LA COUR D'APPEL A DECIDE, A BON DROIT, QUE M X... NE POUVAIT INVOQUER LE BENEFICE DE LA PRESCRIPTION TRENTENAIRE ET QU'IL ETAIT TENU D'ELAGUER LES ARBRES A LA HAUTEUR DE 2,50 METRES, ADMISE PAR M Y... ;

D'OU IL SUIT QUE LE MOYEN N'EST PAS FONDE ;

PAR CES MOTIFS : REJETTE LE POURVOI FORME CONTRE L'ARRET RENDU LE 14 FEVRIER 1980 PAR LA COUR D'APPEL DE RENNES ;

Publication : Bulletin des arrêts Cour de Cassation Chambre civile 3 N. 207 Décision attaquée : Cour d'appel Rennes (Chambre 4 ) du 14 février 1980 Titrages et résumés : SERVITUDE - Plantations - Action en réduction - Prescription trentenaire - Point de départ. Le point de départ de la prescription trentenaire de l'action en réduction des arbres à la hauteur déterminée, conformément à l'article 671 du Code civil n'est pas la date à laquelle les arbres ont été plantés mais celle à laquelle ils ont dépassé la hauteur maximum autorisée.

  • PRESCRIPTION CIVILE - Prescription trentenaire - Action en réduction de plantations - Délai - Point de départ.

Textes appliqués : Code civil 671Code civil 672